Des poêles design économiques et écologiques

Le bois, chez Thermorossi sous forme de poêle à bûches ou de poêle à granulés, est un combustible économique, au prix beaucoup plus stable que celui des énergies fossiles et indépendant du contexte géopolitique.

Les prix des combustibles bois en 2014

  Unité Prix moyens livraison incluse
Bûches 33 cm stère 84,9 €/stère
Granulés tonne de 289 (vrac) à 345 €/t (sacs)

 

* Ces prix fluctuent selon les régions (ces données sont des moyennes nationales).
Source : Prix des combustibles, selon étude CODA Stratégies de 2014, ademe.fr

Les poêles à bûches d’aujourd’hui rivalisent de compétitivité avec les poêles à granulés : leurs rendements sont équivalents (supérieurs à 85%) entrainant par la même occasion une économie en matière de consommation de combustible.
Les appareils à granulés de bois fonctionnent par une alimentation automatique, ils ont par conséquent une autonomie et une souplesse d’utilisation comparables à celles des chaudières gaz ou fioul. Les poêles à granulés design Thermorossi peuvent être équipés d’un thermostat d’ambiance optionnel. Adapté à votre logement et bien réglé, vous chauffez de manière intelligente, uniquement lorsque vous en avez besoin et pour atteindre et maintenir une température idéale.
Enfin, pensez aux aides financières ! les travaux de rénovation énergétique dans votre logement vous permettent d’en bénéficier.

 

Un geste pour la planète

Le bois est la première énergie renouvelable de France : sa ressource se reconstitue rapidement, à l’inverse des énergies fossiles qui mettent plusieurs millions d’années à reformer leur stock.

En France, près d’une maison individuelle sur trois, utilise le bois en tant que source de chauffage principal ou d’appoint. Selon les études de l’ADEME, 55 millions de mètres cubes sont ainsi consommés chaque année.

Le marché du bois a un impact modéré sur l’environnement : durant sa combustion, le bois émet du CO2 qui est ensuite récupéré par la croissance d’autres arbres.  En comptabilisant l’énergie consommée, de la source jusqu’à la chaleur produite, en passant par les étapes de transport et de raffinage, le chauffage au gaz, au fioul et à l’électricité émettent respectivement 222, 480, et environ 180 kg de CO2 par MWh. Le chauffage au bois n’en émet que 40.
Ainsi l’utilisation du bois permet de diviser les émissions de CO2 par 12 par rapport au fioul et par 6 par rapport au gaz. Le bois, cette matière multi-facette, utilisée autant pour la construction, l’ameublement ou la fabrication de papier est aussi et surtout une source exceptionnelle d’énergie.