Le chauffage aux bûches

Oubliez les poêles à bûches d’antan, les poêles à bûches design Thermorossi offrent un large choix de formes, de couleurs et de matières. Leurs maîtres mot : plaisir et confort.

Des innovations au service de votre confort

Dites adieu à la fumée qui se propage dans votre logement au démarrage ou à chaque moment où vous souhaitez recharger en bûche ! Les nouveaux poêles à bois design Thermorossi sont équipés d’un ingénieux système. Avant chaque ouverture, vous enclenchez simplement un bypass et les fumées s’échappent directement dans le conduit. Vous avez ainsi le temps de recharger en toute sécurité, pour votre plus grand confort. Par ailleurs, les appareils à bûches sont indépendants de tout branchement électrique, ils restent ainsi des valeurs sûres mêmes en cas de coupures de courant.
A l’heure où la lutte contre la pollution devient un enjeu national et où les plans de protection de l’atmosphère se généralisent, les poêles à bûches Thermorossi répondent présents.

 

En matière d’émissions de poussières, la ligne Wood fait figure d’exemple avec seulement 3,9 mg/m3 pour les modèles 6 kW et 8,8 mg/m3 pour les modèles 8,5 kW. Ce qui est bon pour l’environnement est bon pour vous.
La performance ne s’arrête pas là. En intégrant l’option Airbox Uno (un ventilateur d’ambiance garanti 4 ans – raccordé électriquement), votre poêle à bûches Wood diffuse la chaleur plus rapidement, allant même jusqu’aux pièces voisines si vous décidez de canaliser les bouches. Cette option augmente non seulement la portée de chauffe de votre poêle à bûches, mais aussi le rendement qui atteint des records : jusqu’à 90,5% de moyenne !

Découvrez les poêles à bûches design Thermorossi

Mais faire le choix d’un poêle à bûches, c’est prendre en considération le stockage. Voici quelques conseils:

 

Comment bien choisir son bois

Les feuillus durs sont les plus appréciés pour le chauffage domestique. Leur combustion dure longtemps. Les résineux émettent quant à eux plus de goudrons, ils sont donc à  éviter car ils accentuent le bistrage (encrassement du conduit et de l’appareil).
Un bois sec et de qualité doit avoir une humidité de moins de 15% et ne doit présenter ni champignons, ni moisissures. En le manipulant, il ne montre pas de teinte verte sous l’écorce, qui doit se détacher facilement, comporte des petites fissures qui irradient à partir du centre et est léger et résonne quand on cogne deux bûches l’une contre l’autre.
La combustion de bois humide est déconseillée : pour des raisons environnementales, d’abord, la combustion d’un bois «vert» libère beaucoup de substances polluantes. Pour des raisons économiques : un bois humide fournit environ deux fois moins d’énergie qu’un bois sec. Pour des raisons pratiques enfin, les appareils performants n’atteignent pas leur puissance nominale avec du bois humide. De plus, le matériel s’encrasse plus vite et risque de se détériorer.

Bien conserver

Le mieux, c’est à l’extérieur à un emplacement favorable à un séchage rapide : ensoleillé et battu par le vent dominant. Le stockage doit se faire idéalement sur palette, sous un abri bien ventilé ou sous une bâche respirante : il faut toujours  maintenir une aération. Fendre le bois avant de le stocker améliore son séchage, et, plus tard, sa combustion.